Built with Berta.me

  1. Nastasia Meyrat (1991, Lausanne, Suisse), manifeste une approche interdisciplinaire pour engager le dialogue autour de l’échange culturel, de l’identité sociale et des possibilités qu’offre l’utopie, notamment à travers l’intelligence collective.

    Elle conçoit sa pratique comme la création de pièces et d’environnements qui opèrent à l’instar d’un Cheval de Troie. Les formes ainsi que les techniques évoluent et s’ajustent en fonction des sujets qu’elle convoque. Chaque pièce de sa pratique est perçue comme un statement, une sorte de manifeste qui constitue une chaîne, faite de différents moments de captation.

    Elle ne veut se soumettre à aucun déterminisme de la forme et du médium, ainsi, les résultats plastiques peuvent prendre différentes formes s’étendant du texte à la sculpture, aussi bien qu’à la performance. Les sujets qui l’animent et qu’elle explore à travers sa pratique sont l’immaturité, l’utopie et le domestique. La figure de l’immature qui use de l’ironie et de la ruse est importante quant à sa propre position dans l’art.